Authentique expérience dans les Llanos by Colombia infinita

Dans cet article, laissez-moi vous embarquer sur les plaines sauvages des Llanos ! Une expérience unique en immersion dans une hacienda authentique au cœur du bassin d’Orénoque. Le nom « Llanos » lui-même signifie plaine en espagnol. Caractérisée par ses vastes étendues herbeuses, cette région située entre les Andes et l’Amazonie, regorge de richesses insoupçonnables.

A la frontière du Venezuela, la région des Llanos est encore peu connue en Colombie et vous ne trouverez que très peu d’infos dans les guides touristiques. Et c’est bien pour cette raison que j’ai voulu m’y rendre ! Visiter une terre à peine foulée par les masses de voyageurs, un sentiment de conquête m’envahit !

J’ai entendu dire que la région pouvait être tout à la fois humide et très chaude ! Maillot de bain et vêtement imperméable, mon sac à dos est paré à toute éventualité.

JOUR 1 : Rencontre

Nous partons, donc de Bogota vers 8h, bien installée dans le confortable 4×4 pour 5 heures de route direction San Martin. Les Llanos les plus authentiques au plus proche de la capitale ! Le trajet passe à toute allure aux sons de la musique Colombienne ! Je reconnais les airs de la fameuse Cumbia et du vallenato ! Je deviens une experte !

La région a malheureusement fortement souffert de la déforestation. Au profit de l’élevage de bovins et de l’exploitation pétrolière, la majorité des forêts a été rasée pour laisser place aux paysages de pâturages à perte de vue. Je vois défiler de longues plaines verdoyantes et nous croisons à plusieurs reprises les troupeaux de vaches et de zébus ! Priorité aux troupeaux dans les Llanos !

Nous nous arrêtons pour déjeuner dans un adorable restaurant typique à Villavicienco. « Muy rico ! » Comme on dit en Colombie. Le ventre bien rempli, nous reprenons la route ; une heure de piste sépare la route principale de notre futur toit, l’Hacienda de Don Lalo. On m’a prévenu que le personnage pouvait être haut en couleurs !

Nous arrivons donc aux abords d’une large hacienda aux murs peints en jaune vif et aux colonnes rouges. Un homme aux allures de Cow Boy s’avance vers nous d’un pas décidé et d’un air jovial. C’est bien notre hôte, Don Lalo et sa femme Inès qui viennent nous saluer chaleureusement. On sent tout de suite chez Don Lalo que sous cet air un peu rustre se cache un brillant esprit, pleins d’histoires et de vécus. Il apparait d’ailleurs dans le guide « Le Petit Futé Colombie » édition 2018 comme un expert de la région des Llanos.

Je visite rapidement l’hacienda. Bien que le confort soit sommaire (système en autonomie), on se sent tout de suite comme chez soi et déconnecté du monde (pas de réseau Wifi et oui, on arrive à s’y faire et à ne plus dégainer son smartphone frénétiquement). La quiétude m’envahit peu à peu.

Nous finissons la journée par une balade autour de l’hacienda à l’affût de la faune et de la flore.

Le soir venu, nous dinons tous ensemble comme des amis de toujours en racontant chacun nos vies. Lalo ne rechigne pas du tout à nous raconter comment après 10 ans d’exil forcé par les FARCS, il est revenu sur sa terre natale avec des projets plein la tête.

La « Terre des Cows boys » comme on la surnomme, a longtemps été victime du conflit en Colombie. Les propriétaires terriens se sont vu arrachés leurs terres par les narcotrafiquants ou les paramilitaires. Face à la menace, de nombreux paysans ont dû fuir leur propre propriété, sans pouvoir se retourner. Aujourd’hui, en Colombie, un long processus de paix s’organise pour restituer ces terres à ces propriétaires.

Aujourd’hui, comme à l’image de notre hôte Don Lalo, la population tente de se réinventer en diversifiant leurs activités, notamment dans l’écotourisme. En parallèle de son activité d’« élevage durable » et d’utilisation raisonnable de la terre, il combine l’accueil des voyageurs. Ce qu’il lui permet de préserver le formidable écosystème qu’il l’entoure. Cet amoureux de la nature est d’ailleurs l’un des rares exploitants agricoles de la région à avoir conserver certaines forêts primaires sur son domaine. Et c’est grâce à son action que nous pouvons admirer cette remarquable biodiversité aujourd’hui.

JOUR 2 : Découverte

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Il semblerait que Don Lalo l’ait bien compris ! Réveillée au petit matin mais ravie de pouvoir observer la faune tant attendue, nous prenons notre petit déjeuner aux premières lueurs du jour.

« Dans les Llanos, il faut s’attendre à tout type de rencontre », me promet Don Lalo. Nous partons donc pour une découverte de la forêt à pied équipés de nos bottes. Toujours avec sa bonne humeur, il nous raconte les fois, où il a pu croiser un puma ou encore un anaconda. Il a, en effet, souvent accueilli des amateurs d’observation d’oiseaux, des biologistes ou encore même des ONG créant un réseau d’acteurs de la société civile impliqué dans la conservation des espèces notamment celle du jaguar.

La proximité de la région avec l’Amazonie lui permet de bénéficier d’une faune encore plus vaste, tel que les anacondas qui ne sont pas présents dans tous les Llanos.

En véritable ornithologue et expert de la faune, il sait nommer tour à tour les espèces de l’impressionnante faune que nous croisons : singes écureuils, singes hurleurs, singes capuccinos, tortues, oiseaux en tout genre tel que perroquets, toucans et hoazins.

Nous croisons même une famille de tapirs, ce gros mammifère semblable à un cochon. Il n’est pas rare de croiser également un  fourmilier, ce cousin du paresseux peut mesurer jusqu’à 2 mètres (avec la queue).

Pour découvrir les animaux des Llanos comme si vous y étiez, regardez la vidéo :

Nous rentrons à l’hacienda affamés où un copieux déjeuner fait maison nous attend. Un vrai régal, Inès est un vrai cordon bleu.

En fin d’après-midi, nous montons à bord du 4X4 direction le coucher du soleil à une dizaine de kilomètre ! A la manière d’un safari, nous traversons les vastes plaines hors des sentiers battus. Don Lalo au volant, les sensations sont garanties. Un virage à droite ! Un virage à gauche ! Ah, on recule ?

Partis à l’aventure, nous traversons des paysages de lagons extraordinaires, des étendues vertes qui semblent s’allonger jusqu’à l’infini. Nous ralentissons/nous arrêtons face aux étangs marécageux où se réunissent caïmans, tortues ou encore faucons et aras.

Nous nous installons au sommet d’une colline. De là, nous ne pouvons pas manquer l’extraordinaire spectacle qui s’offre à nous. Une magnifique danse entre les derniers rayons du soleil et la nature. La région des Llanos est particulièrement connue pour ces sublimes couchers de soleil.

Je repars vers l’hacienda avec un sentiment d’exclusivité : D’avoir été la seule à pouvoir assister à cette scène presque magique.

Le retour de nuit est une toute autre aventure, Don Lalo connait sur le bout des doigts sa propriété et la traverse les yeux fermés ! Enfin presque ! Tous feux éteints plutôt (Pour ne pas effrayer le bétail, il préfère éteindre ses phares.).

Après un bon dîner, Don Lalo continue de nous narrer sa vie et sa passion pour la nature. Je ne sais pas si c’est cette journée qui fut riche en émotions ou les quelques verres d’Aguardiente que nous a servi notre hôte, mais nous ne nous faisons pas prier pour aller nous coucher.

JOUR 3 : Expérience

Dans les Llanos, on se lève avec le soleil ! Après une bonne nuit de sommeil, mon esprit de conquête resurgit ! Fiers comme de vrais cowboys, nous décidons de partir pour une randonnée équestre autour de l’Hacienda.

Nous découvrons nos futures montures complètement à l’état sauvage. Nous assistons alors au fascinant travail de bétail des Llaneros qui récupèrent les chevaux un peu mécontents de devoir passer la bride.

Nous traversons les magnifiques paysages qui, selon l’heure de la journée, nous offre une palette de couleurs si différente qu’on ne peut s’en lasser. Le chant des oiseaux berce notre balade. Le temps semble s’arrêtait !

Mais nous prenons encore quelques instants pour une petite baignade en pleine nature ! A quelques minutes de marche de l’Hacienda, nous arrivons au cœur de la forêt où se déroule à nos pieds une magnifique piscine naturelle. L’envie est trop grande pour ne pas se laisser tenter par un petit bain. Avec la chaleur de ce jour, la fraicheur de l’eau est parfaite !

Nous rentrons pour notre dernier déjeuner à l’Hacienda avant notre départ pour Bogota. Encore une fois, nous nous régalons et nous nous remémorons les bons moments de ces derniers jours.

Je n’ai pas de mots pour remercier notre hôte pour l’expérience inoubliable et authentique qu’il a pu nous faire vivre. Après des adieux chaleureux, nous repartons direction Bogota avec des souvenirs plein la tête.

Avoir pu vivre une véritable expérience à la manière des « campesinos » (paysans) qui est l’une des communautés les plus grandes et les plus productives en Colombie. Près de 40% du panier alimentaire de la Colombie est basé sur des produits paysans.

ENVIE DE VOYAGER ?

Vous rêvez de découvrir la Colombie, son incroyable nature et sa richesse culturelle ? N’hésitez pas à nous contacter et nous reviendrons vers vous rapidement :

CONTACTEZ NOUS
DEVIS GRATUIT